Une charte projet avec CARE

Un outil pour se poser des questions sur la capacité de l'équipe à vivre ensemble, et à s'accorder avec ses parties prenantes.

Quand une équipe va au fond des choses, rencontre des obstacles ou subit des conflits, cela est souvent dû à des désaccords enfouis, qui remontent à l’occasion.

Ce décalage entre les coéquipiers, ou entre l’équipe et son environnement, porte soit sur des valeurs, soit sur une vision du produit à faire, soit sur la façon de travailler ensemble.

Comment y remédier ? En prenant un peu de temps pour discuter des points de vue et trouver un équilibre permettant de travailler en symbiose. L’outil support à cette recherche d’alignement, qui peut servir de charte projet, c’est un canevas, le CARE.

La genèse de CARE

La notion de canevas

La présentation sous forme de canevas a été popularisée par le Lean Canvas associé au Lean Startup (et avant par le Business Model Canvas).

Un canevas, c’est pratique pour partager l’essentiel des éléments permettant de comprendre une situation et de prendre une décision collective.

Gymkhana

Mais comment remplir les cases du canevas tout en s’appuyant sur l’intelligence collective ? En 2014, dans Gymkhana1, nous avions proposé des ateliers, chacun associé à une case du canevas (dérivé du Lean Canvas).

Cette idée de combiner le côté synthétique du canevas avec la coopération au sein d’ateliers (popularisés par les Innovation Games de Luke Hohmann) pour remplir les cases est conservée dans CARE.

Canevas de prélude dans mes livres

En 2018, j’ai proposé un nouveau canevas dans la cinquième édition de mon livre Scrum. Un canevas pour collecter les informations importantes pour le bon démarrage d’une équipe. Je présente ce canevas dans le chapitre 13, Composer le prélude de Scrum. Cette première version, je l’appelle donc canevas de prélude.

En 2019, j’ai repris l’idée dans L’art de devenir une équipe agile. Le canevas de prélude apparait dans le chapitre 6, Les chemins de la focalisation. Il est illustré avec l’exemple PermaBio, qu’on trouve dans un tuto pour apprendre l’agilité.

Canevas radical

En 2020, j’ai présenté ce canevas à mes camarades de l’agilité radicale. Des concepts tirés de la systémique et de la permaculture avaient influencé la conception du canevas. L’impact sur le vivant et la valeur sociale, au coeur de l’agilité radicale, y étaient déjà esquissés.

Nous avons repris et modifié ensemble le canevas. Nous lui avons donné le nom de CARE2, acronyme de Canevas pour l’Agilité Radicale de l’Equipe.

CARE est devenu un des outils de l’agilité radicale. Nous l’avons présenté à la conférence Frug’Agile, dans un show à trois.

CARE consolidé

En 2021, j’ai écrit l’édition 6 de mon livre Scrum. Le prélude y a pris plus de place, c’est devenu une partie avec trois chapitres. CARE a naturellement pris une place plus importante.

Le canevas a un peu évolué. Tout d’abord, s’il s’appelle toujours CARE, c’est pour Canevas d’Alignement Radical3 de l’Equipe.

Il a aussi évolué suite à mes recherches bibliographiques sur le sujet pour écrire le livre.

Tout d’abord, j’ai lu le livre Liftoff4 qui est entièrement consacré à la question abordée dans le prélude (Lift off signifie décollage).

C’est suite à cette lecture que les cases 4 et 5 sont consacrées à la Vision et à la Mission.

Puis c’est en lisant l’essai d’Alexandre Lacroix, publié chez Allary Éditions, Comment ne pas être esclave du système ? que m’est venue l’idée de prendre sa notion d’idéal comme exigence du coéquipier. C’est pourquoi la case 2 s’appelle Idéaux.

J’ai présenté CARE dans plusieurs conférences portant sur le prélude, comme ma keynote d’ouverture à Agile tour Bordeaux. Le contenu de CARE y est présenté, comme dans mon livre Scrum, avec l’exemple Peetic.

Les dix cases de CARE

Les cases sont numérotées pour indiquer une séquence possible dans l’élaboration du canevas. Bien sûr, d’autres séquences sont possibles.

  1. L’équipe et les rôles des coéquipiers
  2. Les idéaux des coéquipiers
  3. Les parties prenantes
  4. La vision du sponsor
  5. La mission de l’équipe
  6. La ritualisation contextuelle
  7. L’espace de travail
  8. Les outils
  9. Les règles du jeu
  10. La définition de fini
Les 10 cases

Trois grandes étapes

CARE est élaboré une première fois, idéalement pendant le prélude et utilisé ensuite pendant la vie de l’équipe. C’est un outil stratégique pour l’équipe, qui a vocation à être actualisé en cas d’inflexion majeure dans sa mission.

Il est rempli en trois grandes étapes :

  1. la première pour accroitre la capacité de l’équipe à vivre ensemble (cases 1, 2),
  2. la seconde pour s’assurer de l’alignement de l’équipe avec les parties prenantes (cases 3, 4, 5, 6 début) et
  3. la dernière pour s’accorder sur la capacité de l’équipe à donner un résultat (cases 6 complète, 7, 8, 9, 10).

Pour chacune, le canevas est un outil pratique et convivial pour présenter la situation, en discuter, puis d’aider prendre une décision collective, à la fin de chaque étape.

Dans Scrum édition 6, les deux premières étapes font l’objet du chapitre 11 Naissance de l’équipe. En fin de ce chapitre, je suggère de faire du CARE résultat de ces deux étapes une charte.

CARE comme support à une charte

L’usage d’une charte (Agile Chartering) est présentée dans Liftoff. C’est un sujet qui avait été poussé par Laurent Bossavit il y a quelques années dans les conférences agiles. Une très bonne présentation de ce qu’est une charte projet se trouve d’ailleurs dans son référentiel de l’Institut Agile : charte projet5.

Je reprends la définition donnée :

L’équipe résume, dans un document très court, idéalement susceptible d’être affiché aux murs de l’espace de travail au format d’une feuille de “paperboard”, les enjeux principaux du projet, son périmètre et les accords réciproques passés avec les commanditaires du projet.

Ce document dans lequel sont résumées les choses importantes, ce pourrait être CARE. En particulier, à la fin des deux premières étapes, le contenu obtenu me parait celui qui devrait être soumis à l’approbation de l’équipe et des parties prenantes (dont le commanditaire ou sponsor).

Voici ce que ça donne pour l’exemple Peetic/Shelter, tiré de Scrum édition 6 :

Charte basée sur le contenu de CARE

La case 6 (ritualisation contextuelle) sert à rappeler aux parties prenantes à quoi ils s’engagent, avant de signer la charte. Une Charte d’Accord sur la Raison d’être de l’Equipe. Toujours CARE.


  1. Gymkhana, une initiative co-créée avec Stéphane Langlois, qui n’avait pas rencontré le succès escompté en son temps, mais c’était une bien belle expérimentation. ↩︎

  2. En anglais, to care c’est prendre soin. Avec CARE, il s’agit de prendre soin d’une équipe qui se constitue (ou se reconstitue). ↩︎

  3. Si le mot alignement ne vous plait pas, vous pouvez le remplacer par accord ou même armonie. Si radical vous déplait aussi, vous pouvez dire Canevas d’Accord sur la Raison d’être de l’Equipe. ↩︎

  4. Lift Off, un livre de Diana Larsen et Ainsley Nies paru en 2016 dans The Pragmatic Bookshelf. ↩︎

  5. En général, j’évite d’utiliser le mot projet pour le travail d’une équipe agile (parce que l’équipe ne s’arrête pas à la fin du projet). Mais bon charte projet c’est l’usage (plus que charte d’équipe). ↩︎

Cet article fait partie d'un exemple

Voir aussi